PLan du site [HISTOIRE DE L'ECRITURE] Histoire de l'écriture, histoire de l'art   Brigitte Tschamper créations internet, infographisme
  [HISTOIRE DE L'ART]
HISTOIRE DE L'ECRITURE: de l'écriture cunéiforme à la PAO
  Les premiers systèmes d'écriture L'écriture cunéiforme Les hiéroglyphes Idéogrammes chinois Hiéroglyphes mayas  
  La hiératique et son évolution L'écriture hiératique La capitale latine L'écriture mérovingienne L’écriture gothique L'écriture humaniste
 
De Gutenberg à la PAO
Le livre imprimé Le livre illustré Traitement de texte et PAO      
HISTOIRE DE L'ART PICTURAL: des peintures rupestres au Pop'art
DES ANNÉES 1990 à nos jours              
[Créations] [Infographies]   [Contact] [Bibliographie][Liens]          



Le livre imprimé


Le premier livre imprimé connu pour lequel on ait utilisé des caractères mobiles métalliques est la bible de Gutenberg (1450-1456) écrite en caractères gothiques.
Ce n'est qu'au XVIe siècle qu'apparaît le [frontispice] (page illustrée placée avant la page de titre ou en regard de celle-ci).

Illustration de droite:
PREMIERE PAGE DE LA
BIBLE DE GUTENBERG.

Composition initiale de 40 lignes et
essai d'impression en rouge des rubriques
.



Le livre illustré





Les manuscrits médiévaux présentent 3 types d'enluminures:
[la lettrine] [le décor] [et les illustrations]
Avec la diffusion de l'imprimerie, au XVIe siècle, les techniques doivent s'adapter et les illustrations sont substituées par des [xylographies] (gravures sur bois)

Traitement de texte et la Publication Assistée par Ordinateur
 
  L'invention des machines typographiques, au début du XIXe siècle, remplaça la composition manuelle qui avait prévalu aux premiers temps de l'imprimerie.
Une véritable révolution a bouleversé la typographie à la fin des années 1980: la publication assistée par ordinateur ou [PAO].

Aujourd'hui, la composition des textes est assurée de façon hautement automatisée, en faisant appel à des programmes informatiques.
Ces logiciels assistent le typographe dans le choix des tailles et des polices de caractères, régulent l'espacement, la justification, la pagination et le formatage des textes.
Automatisation et compatibilité des systèmes s'améliorent en permanence, ouvrant la composition typographique au grand public. Ainsi, les documents élaborés sur simple traitement de texte, par exemple, peuvent être lus par les équipements de composition professionnels, et leur impression préparée selon les desiderata du typographe . Grâce à des coûts de plus en plus réduits et des mémoires de plus en plus puissantes, les ordinateurs personnels — conçus à l'origine pour [le traitement de texte] — sont aujourd'hui capables de livrer des documents d'une remarquable sophistication.
Lorsque ces documents sont préparés avec un logiciel adéquat, il est possible de créer une mise en page complexe, de choisir une police de caractères parmi des centaines d'options différentes et d'agencer et de modifier les documents à volonté.
Une fois le document mis en forme par le rédacteur ou le dessinateur, l'ordinateur en effectue la préparation électronique en vue de sa transmission à une imprimante. Cette préparation électronique s'effectue à travers un langage de description de page ou PDL. Ce PDL fournit des instructions très précises au laser, qui imprime les caractères avec une résolution qui dépasse souvent 600 dpi.